​Bandes Dessinées

Pour toutes commandes, réservations, questions, retrouvez notre formulaire 

​Âme Brisée

​Akira Mizubayashi

Résu​​​​​​​mé :

​Tokyo, 1938. Quatre musiciens amateurs passionnés de musique classique occidentale se réunissent régulièrement au Centre culturel pour répéter. Autour du Japonais Yu, professeur d’anglais, trois étudiants chinois, Yanfen, Cheng et Kang, restés au Japon, malgré la guerre dans laquelle la politique expansionniste de l’Empire est en train de plonger l’Asie.
Un jour, la répétition est brutalement interrompue par
l’irruption de soldats. Le violon de Yu est brisé par un militaire, le quatuor sino-japonais est embarqué, soupçonné de comploter contre le pays. Dissimulé dans une armoire, Rei, le fils de Yu, onze ans, a assisté à la scène. Il ne reverra jamais plus son père... L’enfant échappe à la violence des militaires grâce au lieutenant Kurokami qui, loin de le dénoncer lorsqu’il le découvre dans sa cachette, lui confie le violon détruit. Cet événement constitue pour Rei la blessure première qui marquera toute sa vie...

Dans ce roman au charme délicat, Akira Mizubayashi explore la question du souvenir, du déracinement et du deuil impossible. On y retrouve les thèmes chers à l’auteur
d’Une langue venue d’ailleurs : la littérature et la musique, deux formes de l’art qui, s’approfondissant au fil du temps jusqu’à devenir la matière même de la vie, défient la mort.

Le mot du libraire :

​"​​Akira Mizubayashi nous livre un roman écrit en français !
Mêlant musique, amour de la langue française et la féérie des contes japonais.

Tout commence un jour de novembre 1938, à Tokyo.
Quatre amoureux de la musique - formant un quatuor sino-japonais - se réunissent pour jouer du violon. Jusqu'au moment où un caporal de l'armée impériale détruit, dans un acte des plus violent, l'âme du violon de Yu.

Telle une partition, ce roman entremêle différents moments de leurs vies, avec harmonie.
Un livre qui s'écoute !"


Votre avis nous intéresse !

​Le​s Jours Barbares

​​René Frégni
Résumé :

​ ​​​Le coronavirus est peut-être notre dernière chance. « Il lui avait inoculé le virus redoutable de la vertu », écrit Victor Hugo. Puisse ce virus nous contraindre à cette vertu. Nous avons quelques mois pour ouvrir les yeux, pour nous rendre compte que dans les banques il n’y a rien, que les vraies richesses sont autour de nous, ces géraniums sauvages, ces bourgeons qui éclatent partout, cette lumière unique qui n’existe nulle part ailleurs. Le paradis est partout. Nous y sommes.

Le mot du libraire :

​​"​​​​Merci à la belle initiative des éditions gallimard.
Je reçois ce matin un mail me proposant un achat "gratuit" de la part de la collection "tracts" .
Voici le lien que je vous recommande vivement car cette collection est vraiment très très bonne .
Https://tracts.gallimard.fr
J'ai personnellement lu "les jours barbares" de René Fregni.
MERCI BEAUCOUP



Votre avis nous intéresse !

Votre Commande :

Pour toutes commandes, réservations, questions, remplissez ce formulaire et nous vous répondrons dans les 24h.

* Champs obligatoires

+ Add a Page Block or drag an element into the page
>